Je lance Sologamie, le podcast des célibataires…

Je lance Sologamie, le podcast des célibataires qui n’ont besoin de personne.

Je te présente l’épisode 1 : Célib en voyage.

Tu peux écouter mon podcast Sologamie à cette adresse : anchor.fm/sologamie

Je m’appelle Marie Albert, j’ai 26 ans et j’habite à Alençon, en Normandie. Je suis aventurière, journaliste et autrice féministe. Je me définis comme une femme cisgenre pansexuelle dépressive blanche jeune mince et athée.  

Dans ce podcast, je donne la parole à des personnes célibataires et minorisées, pour discuter des différentes réalités du célibat dans ce pays. La France ! Environ 16 millions de célibataires vivent ici. Elles vivent seules, elles n’ont pas de partenaire amoureux ou sexuel… Les définitions du célibat varient. Quelle est la tienne ? Si tu es une personne célibataire, tu es la bienvenue dans ce podcast. Ecris-moi et tu pourras peut-être participer à un épisode de Sologamie.

Je sors une émission mensuelle, le premier mardi du mois. Aujourd’hui nous sommes mardi 3 novembre 2020. Ce soir va être élu le prochain président des Etats-Unis. Pas un grand célibataire, pas un grand féministe.

Oui Sologamie est un podcast féministe et politique. Mais d’abord, que veut dire Sologamie ? C’est un mouvement qui existe depuis 20 ans, importé des Etats-Unis justement. Il est mené par des femmes féministes qui se marient avec elle-même, plutôt qu’accepter un mariage hétérosexuel qui n’arrive jamais, ou les rendrait malheureuses. Elles organisent des vrais mariages, fête et tout, mais elles se marient sans mari et passent le restant de leur vie dans leurs propres bras. La sologamie est un concept romantisé du célibat, et je ne te dis pas que j’y adhère complètement. Je pense qu’il y a 16 millions de façons de vivre son célibat, et on va essayer de les explorer dans ce podcast. J’ai moi-même songé à me marier avec moi-même, et j’aime m’afficher “sologame”, mais je n’ai pas encore 100 000 euros à dépenser pour faire la fête au château de Chenonceau, mon rêve de mariage. Bref. Je suis célibataire depuis 2018, après avoir vécu 7 ans de suite en couple hétérosexuel, avec trois mecs hétérosexuels différents. On vivait pas vraiment ensemble mais on sortait ensemble quoi. Aujourd’hui, je n’ai plus envie de “chercher l’amour”, je ne suis plus hétérosexuelle mais pansexuelle, et surtout polyamoureuse. Je ne veux pas me mettre en couple, vivre avec un mec hétéro, ou faire des enfants.

Je suis présentement heureuse, mais je ne lie pas forcément ce bonheur, cette paix, avec mon état célibataire. Pour tout te dire, aujourd’hui 3 novembre 2020, je subis une vague de cyberharcèlement sans précédent de la part de masculinistes qui réagissent mal à mon dernier post instagram, dans lequel j’affirme que “le mec bien” n’existe pas. Je t’invite à lire cette publication sur mon compte @mariealbertfr car je ne vais pas tout répéter ici. Mais ce cyberharcèlement prouve encore que la misandrie et le célibat des femmes et des féministes terrorisent certains hommes cisgenres et prétendument hétérosexuels. 

Dans ce podcast Sologamie, je ne souhaite pas inviter des personnes qui pensent comme moi, qui sont comme moi et qui parlent comme moi. Je m’intéresse aux personnes minorisées dans leur ensemble. C’est-à-dire aux femmes cisgenres oui, mais aussi et surtout aux personnes LGBT+, aux personnes racisées, aux personnes handicapées, aux personnes grosses, aux personnes mineures ou âgées, aux personnes musulmanes, aux personnes d’autres classes sociales… Dans chaque épisode, je tends le micro à une personne minorisée différente. Dans chaque épisode, nous évoquons un aspect différent du célibat. La personne invitée choisit le thème qu’elle préfère. Cela peut être : “sexe et célibat”, “religion et célibat”, “travail et célibat”, “famille et célibat”, “maladie et célibat”, etc. C’est toi, l’invité·e, qui choisis le sujet qui t’intéresse. Attention, si tu es une personne de plus de 60 ans par exemple, tu vas pas forcément choisir le sujet “âge et célibat”, tu peux très bien inventer ton sujet, genre “alimentation et célibat”, j’en sais rien. Dans chaque épisode, on partage nos expériences de célibataires autour du sujet que tu as choisi, mais bien sur l’invité·e est prioritaire sur le micro. Je parlerai pas tout le temps !

Surtout que pour ce premier épisode, intitulé « Célib en voyage”, j’ai invité une personne que tu connais déjà par cœur et qui monopolise tout le temps l’antenne : moi-même. Oui, je sais, c’est égocentrique, mais cet épisode a été enregistré il y un 1 an et demi, aux débuts du projet Sologamie, et je trouve important de me présenter dans l’épisode 1. Surtout, en tant qu’aventurière solo, j’ai vraiment envie d’aborder la question “voyage et célibat”. Donc cette interview avec moi-même date du 26 janvier 2019. Je l’ai enregistré sur mon téléphone alors que je voyageais sur un cargo, pendant mon tour du globe. On naviguait sur l’océan Indien à ce moment-là, et j’ai eu la brillante idée de ce podcast sur les célibataires. Il s’appelait à l’époque Seul·e·s. Je l’ai depuis renommé Sologamie. Donc je me trouve dans ma cabine, sur le cargo, et d’ailleurs à la fin tu m’entends faire pipi, mdr. Je raconte ma conception du célibat en voyage, et les conséquences du voyage sur mon célibat. Bonne écoute !

Voilà, c’est la fin de l’enregistrement du premier épisode de Sologamie sur le cargo Georg Forster, qui navigue à l’époque sur l’océan Indien. Si tu t’intéresses davantage à mon tour du monde 2019, tu peux écouter ou lire l’épisode “Je fais le tour du globe sur un cargo” de mon autre podcast Marie Sans Filtre.

Tu l’as compris, l’objectif de Sologamie, c’est de contrer tous les stéréotypes sur les personnes célibataires, tels : “Le célibat est une mauvaise passe, je vais bientôt trouver l’homme de ma vie.” Je crois vraiment que la femme célibataire fait peur. Je souhaite simplement détruire le tabou du célibat, donner la parole aux personnes concernées. Bref, créer un peu de sororité, adelphité, solidarité entre nous autres célibataires. En fait, je vois le célibat comme une arme politique. Il peut aider à notre émancipation, que nous soyons des femmes et/ou des personnes minorisées. J’aime bien la phrase “Je préfère être seule que mal accompagnée.” Je crois qu’une relation amoureuse ne comble pas un vide, elle doit apporter quelque chose de différent et de nouveau. C’est une cerise sur le gâteau. Je n’en ai pas fondamentalement besoin. J’en aurai peut-être envie, plus tard.

Et surtout, je vois le couple comme une norme sociale. C’est un instrument patriarcal de domination des femmes et des personnes minorisées : “Mets-toi en couple”, est une injonction très forte dans notre système. J’emprunte une citation au podcast anglophone féministe Bitchface :

“Le couple (hétérosexuel) fonctionne comme une porte, une clé qui permet à une femme de participer à la société. Le couple accorde à une femme une personnalité et une visibilité. Elle obtient un titre, une temporalité, un espace à travers le couple. Le mariage consacre cette logique.”

Podcast Bitchface

Merci Google Trad pour la traduction. A contrario, le célibat renvoie à un statut inférieur, et nous devons nous extraire de ses représentations négatives pour nous émanciper. Je poursuivrai ces réflexions dans Sologamie. Mais je les avais déjà abordées dans mon autre podcast Marie Sans Filtre. Tu peux écouter ou lire l’épisode “Je suis célibataire politique”.

Voilà. Je m’arrête de parler ici, pour aujourd’hui. Si tu as aimé ce premier épisode, et que tu veux soutenir Sologamie, je t’invite à lui mettre déjà 5 étoiles et à le commenter sur ton application de podcast. Tu peux aussi le partager avec tes proches. Merci ! 

Si tu veux soutenir mon travail, je t’invite à me suivre et à m’envoyer un message sur les réseaux sociaux. Mon pseudo, c’est @mariealbertfr sur FacebookTwitter et Instagram. Tu peux aussi participer à ma cagnotte Tipeee pour financer ce podcast. J’ai mis son lien dans la description de cet épisode. Tu donnes 1€, 5€, 10€ par mois, en fonction de tes moyens. Je suis journaliste indépendante et c’est l’une de mes rares sources de revenus. Sans toi, le podcast Sologamie n’existe pas ! Merci et au mois prochain, pour l’épisode 2. Avec un·e invité·e différent·e. Si tu veux en être, écris-moi, je le répète. N’importe qui peut participer à ce podcast. Il faut juste te définir comme célibataire, quelle que soit ta définition. Merci et bisous.

Marie Albert

3 novembre 2020

Si tu veux participer à Sologamie, écris-moi : marie.albert@mailo.com

Pour rémunérer mon travail, participe à ma cagnotte Tipeee : fr.tipeee.com/mariealbertfr

Marie Albert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page