Marie Sans Filtre 11# J’attrape la mononucléose

Tu peux écouter mon podcast Marie Sans Filtre à cette adresse : anchor.fm/mariesansfiltre

Je commence cet épisode en te vidant les poches. Donne 1€ à ma cagnotte Tipeee et je te remercie sur tous mes réseaux sociaux. Donne 5€ à ma cagnotte Tipeee et je t’envoie une lettre d’amour. Donne 10€ à ma cagnotte Tipeee et je t’invite à marcher avec moi pendant mon Tour de France à pied, qui débute le jour du déconfinement. Ceci n’est pas une blague. Donne 20€ à ma cagnotte Tipeee et je t’envoie mon roman La Puissance dès sa publication. Retrouve toutes les contreparties à ton don sur la page de ma cagnotte. Je compte sur toi. Maintenant je te laisse écouter mon histoire fabuleuse de mononucléose comprenant chope en boîte de nuit, sexe de merde, angine blanche et Noël à l’hôpital :

Cette histoire, je l’ai enregistrée le 22 avril 2019 sur un cargo, comme souvent dans ce podcast, tu dois t’en rendre compte. J’ai attrapé la mononucléose en 2017 et depuis je vais très bien, je n’ai plus été à l’hôpital. J’aime cet épisode car il est léger, pour une fois, j’ai évité le pire. Je reviens sur la conclusion de mon récit : le personnel est politique, la santé est politique. Sans recherches et connaissances scientifiques, je peux passer à côté de mes maladies physiques comme de ma santé mentale. Dans l’épisode précédent, l’épisode 10, je te raconte ma dépression, mes dépressions. Mais faute de diagnostic, je ne sais pas où j’en suis aujourd’hui. Est-ce que je fais une dépression ? Est-ce que je suis dépressive ? Est-ce que je suis bipolaire ? Est-ce que je suis en bonne santé ? C’est la même chose avec la mononucléose, avec l’orgelet, avec toutes les maladies non diagnostiquées, ou trop tard. Je pense aussi aux maladies chroniques, aux douleurs chroniques. Je parlerai dans un prochain épisode de ma vestibulodynie, une maladie gynécologique méconnue. Il m’a fallu plusieurs mois avant de la faire diagnostiquer. J’en reviens toujours à la santé des femmes. Pourquoi je n’ai pas dit au médecin des urgences que j’avais chopé l’angine en embrassant un inconnu malade en boîte de nuit ? Il aurait peut-être pensé à la mononucléose… Aujourd’hui, les connaissances, les expériences et les traitements doivent être démocratisé.e.s, diffusé.e.s au plus grand nombre, et surtout aux personnes discriminées. C’est ainsi que je deviens experte de ma maladie, et que je peux me soigner de la meilleure des manières. Et toi, as-tu déjà attrapé la mononucléose ? Crois-tu que je peux l’attraper plusieurs fois dans ma vie ?

Tu viens de lire ou d’écouter l’épisode 11 de mon podcast Marie Sans Filtre et je t’en remercie. La prochaine fois, j’aborde le sujet dont tu rêves : la misandrie. L’épisode 12 s’intitulera : Je déteste les hommes. En attendant, je compte sur toi pour diffuser ce podcast autour de toi : partage-le dans ta story Instagram en me taggant. Merci. Je t’aime.

Marie Albert

26 avril 2020

Pour soutenir mon travail, participe à ma cagnotte :

fr.tipeee.com/marie-albert

Marie Albert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page