Le bingo des cĂ©libataires 🏆 avec Louisa Amara

Photo tous droits réservés © Marie Albert

Sologamie est le podcast des cĂ©libataires qui n’ont besoin de personne.

TroisiĂšme Ă©pisode : le bingo des cĂ©libataires ! Un jeu fou auquel je participe avec Louisa Amara, crĂ©atrice du podcast Single Jungle. Cet Ă©pisode crossover de NoĂ«l n’existe qu’en version audio.

Mon podcast Sologamie est diffusĂ© sur toutes les plateformes d’écoute, ou Ă  cette adresse : anchor.fm/sologamie

Parmi les phrases que nous sort notre entourage pour « justifier » notre célibat : « Tu es trop grosse », « Tu es trop féministe », « Tu es trop exigeante », « Tu es musulmane ». Et toi, quelles phrases du bingo des célibs cochent-tu ?

Pour Ă©couter le podcast Single Jungle : singlejungle.lepodcast.fr

Pour suivre le podcast Single Jungle sur Instagram : instagram.com/singlejunglepodcast

Pour suivre Louisa Amara sur Twitter : twitter.com/Louisa_A

Pour me suivre sur les rĂ©seaux sociaux : @mariealbertfr

Pour recevoir ma newsletter : cliquez ici

Pour rĂ©munĂ©rer mon travail : fr.tipeee.com/mariealbertfr

Marie Albert

24 décembre 2020

Soutenez Marie Albert sur Tipeee

Marie Albert

AventuriÚre, journaliste et autrice féministe

Un commentaire sur “Le bingo des cĂ©libataires 🏆 avec Louisa Amara

  1. Bonjour les filles, un grand merci pour ce podcast ! J’ai dĂ©couvert le concept de sologamie ce matin (merci le podcast d’air zen). Ça m’a fait du bien d’écouter vos rĂ©actions Ă  toutes ces remarques que l’on reçoit lorsqu’on vit seule
 et pourtant bien !
    J’ai 53 ans, je suis cĂ©libataire depuis que j’ai quittĂ© le pĂšre de mon fils il y a vingt ans. Et je suis bien dans ma peau đŸ„° !
    Pour ma part j’ai fini par prendre Ă©normĂ©ment de recul face Ă  toutes ces injonctions, mais j’ai trouvĂ© assez frappant en vous Ă©coutant de rĂ©aliser Ă  quel point ces remarques sont toujours les mĂȘmes
 Ă  quel point toutes ces personnes qui font ces »analyses » ne font que rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes choses, que vous soyez Ă  Paris, Ă  Lançon ou comme moi sur la CĂŽte d’Azur
 oui ils sont convaincus d’avoir raison, et pourtant en posant Ă  plat tous ces arguments, on voit bien Ă  quel point ils sont contradictoires et illogiques : il faudrait utiliser toutes ces stratĂ©gies de sĂ©duction dont vous avez parlé  tout en restant naturelle. Être moins exigeante
 tout en restant soi mĂȘme. Etc : j’en passe et des meilleures.
    Au final lorsqu’une amie bien intentionnĂ©e me dit encore il y a peu « excuse-moi de te poser cette question, c’est peut-ĂȘtre indiscret, mais est-ce que tu n’es pas malheureuse d’ĂȘtre seule ? », je prĂ©fĂšre en rire, et ĂȘtre fiĂšre de moi. Car oui, je sais faire quelque chose que beaucoup de gens ne savent pas faire, qu’ils croient mĂȘme tout simplement pas possible : je m’épanouis en me suffisant Ă  moi mĂȘme. J’ai rĂ©ussi Ă  sortir de ces croyances limitantes dans lesquelles ils sont encore engluĂ©s. Et j’en suis trĂšs satisfaite et mĂȘme fiĂšre, car bien que dans l’ensemble, je n’ai pas beaucoup de couples rayonnants de bonheur autour de moi
 sortir de ces croyances limitantes n’a pas Ă©tĂ© facile. Objectivement quel avantage pensent-ils donc avoir Ă  vivre comme cela ?
    Je rĂ©ponds donc avec empathie et sans me limiter dans l’expression de ma joie : « oh oui ! » 
 car je suis vraiment bien ! Je suis libre de faire ce que je veux et quand je veux, sans avoir Ă  justifier quoique ce soit, sans avoir Ă  subir les chaussettes sales qui traĂźnent ;), je dĂ©pense mon argent comme je l’entends, je vois qui je veux sans avoir Ă  me justifier
 rencontrer un homme, faire ma vie avec ? Avec grand plaisir ! Il suffit qu’il m’attire, qu’il accepte qui je suis sans vouloir me faire devenir quelqu’un d’autre, qu’il soit lui aussi cĂ©libataire et disposĂ© Ă  la fidĂ©litĂ© en amour
 rien de bien extraordinaire mais
 surprise ! Ça ne court pas les rues !!!
    Question d’éducation et de culture peut-ĂȘtre ?
    Je crois qu’en fait on nous fait porter (ou parfois nous acceptons de porter 😉) la culpabilitĂ© de frictions qui se produisent inĂ©vitablement au moment oĂč un systĂšme sociĂ©tal se transforme et Ă©volue.
    Dans « l’ancien monde », le couple Ă©tait l’unitĂ© de base de la sociĂ©tĂ©, et l’autoritĂ© de l’homme sur la femme reflĂ©tait (probablement) celle de l’état sur le peuple.
    Tout cela est en pleine mutation, la libertĂ© des individus s’accroĂźt, et celle des femmes se fait un chemin. Rien n’est gagnĂ© et tout cela relĂšve de la mutation historique.
    Alors bravo Ă  vous, femmes des jeunes gĂ©nĂ©rations : vous affirmez des valeurs de libertĂ© et de respect de soi mĂȘme, sans tomber dans l’agressivitĂ© des premiĂšres fĂ©ministes. De cette façon, vous ĂȘtes un exemple pour les gĂ©nĂ©rations plus anciennes.
    En mettant un nom sur notre situation, vous donnez du poids, un statut et bientĂŽt peut-ĂȘtre un rĂŽle Ă  ces personnes qui font le choix d’ĂȘtre en paix et heureuses avec elles-mĂȘmes

    Et je me trouve surprise et assez ravie, à la façon de Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, de découvrir que je suis sologame.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page