#SurvivorTour : je marche 10.000 kilomètres contre les violences sexistes

Photo tous droits réservés © Marie Albert

(english version below)

#SurvivorTour 

Tour de France d’une survivante

Femme seule, je marche 10 000 kilomètres contre les violences sexistes. Partie de Dunkerque le 1er juillet 2020, je survis à mon premier tour de France continentale à pied. Je survis, comme toutes les personnes victimes de violences sexistes et sexuelles, tous les jours depuis ma naissance. Ma survie n’est guère plus menacée au fond de la forêt qu’à mon domicile avec un conjoint violent.

Cette marche politique n’est pas ma première. En 2019, je marchais 700 kilomètres sur le chemin de Compostelle en Espagne pour dénoncer les féminicides, ces meurtres de femmes par leur (ex)conjoint. Voyageuse, journaliste et militante féministe, j’exige cette année que les féminicides (151 en 2019) et les infanticides (80 en 2018) cessent. Confinement et déconfinement creusent les inégalités et voient les violences sexistes et sexuelles augmenter. Le gouvernement privilégie la “relance économique” au détriment des personnes minorisées.

Survivante féministe, je réclame des moyens financiers et humains, ainsi que l’application de toutes les mesures de prévention, d’éloignement et de protection des personnes victimes. En attendant, je survis comme nous tou.te.s et je contourne le pays avec ma tente sur le dos, craignant les hommes que je croise. Je rassemble les dons de mes soutiens, qui remboursent mes dépenses matérielles (cagnotte Tipeee) ou reviennent à l’association féministe PARLER (cagnotte HelloAsso), selon le souhait de chaque donneur.euse. Que les féministes qui me comprennent me rejoignent. Nous sommes tou.te.s des survivant.e.s.

Ceci est mon manifeste long. Pour y réagir, tu peux commenter cet article ou m’écrire ici.

Pour lire mon pitch court : clique ici.

Pour lire mon protocole : clique ici.

Pour suivre mon #SurvivorTour, je te conseille mon compte Instagram.

Pour rémunérer mon travail, participe à ma cagnotte Tipeee : fr.tipeee.com/mariealbertfr

Marie Albert Voyageuse Journaliste Militante mariealbert.info

#SurvivorTour #JeSurvis #Survivante

(english version)

Photo all rights reserved © Marie Albert

#SurvivorTour

A 10,000-kilometer march against sexist violence

As a lonely woman, I walk 10,000 kilometers against sexist violence. Leaving Dunkirk on July 1st 2020, I survive my first march around mainland France. I have survived, as all victims of sexist violence, every day since I was born. My survival is no more threatened in the forest than at home living with an violent partner.

This political march is not my first. In 2019, I walked 700 kilometers on the camino de Santiago in Spain to raise awareness about femicides, these womens’ murders committed by (ex)partners. As a traveler, a journalist and a feminist activist, I demand again to put an end to femicides and infanticides. Confinement and deconfinement increase inequalities and sexist violence. French government preaches “economic recovery” at the cost of minorities.

As a feminist survivor, I demand financial and human resources, as well as implementation of all measures to prevent violence and protect victims. In the meantime, I survive like all of us and I march around France with my solo tent, fearing every man I encounter. I collect donations from my supporters, in order to support my material expenses (via Tipeee) or feminist self-defense association PARLER – SPEAK UP (via HelloAsso), according to each donor’s preference. Let the feminists who understand me join me. We all are survivors.

This is my extended manifesto. If you want to react, you can comment here or write to me there.

To read my short pitch : click here.

If you want to follow my #SurvivorTour, you can check my Instagram account.

To support my work, please contribute to my crowdfunding : fr.tipeee.com/mariealbertfr

Marie Albert Traveler Journalist Activist mariealbert.info

#SurvivorTour #Isurvive #Survivor

Marie Albert

Un commentaire sur “#SurvivorTour : je marche 10.000 kilomètres contre les violences sexistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page